Fonctionnement de l’encens et mode de fabrication

Photo d’encens indiens qui brulent

Comment fonctionne l’encens ?

Lors de la combustion de l’encens, les molécules parfumées vont vibrer sous l’effet de la chaleur sans brûler et se disperser rapidement dans l’atmosphère (comme lorsque vous vaporisez du parfum, les atomes s’entrechoquent et rebondissent permettant la diffusion rapide de la fragrance).

Arrivée aux niveaux des fosses nasales, le parfum va exciter votre nerf olfactif et là c’est juste de la chimie. L’information arrive au système limbique qui n’est autre que notre cerveau émotionnel (agissant sur la mémoire à long terme, l’agressivité, la peur, le plaisir).

Nous pouvons d’ailleurs constater que certains parfums nous ramène à des émotions (le parfum de notre mère, celui de la cuisine de notre enfance. Comme la fameuse Madeleine de Proust). Rien d’étonnant donc à ce que les fragrances de certains encens puissent agir sur nos émotions ou sur nos chakras.

Les différentes formes d’encens ?

Les Encens en grain ou en poudre ( combustion indirecte )

Photo d’encens en poudre

Ils sont prêt à être brûler sur un charbon, il s’agit le plus souvent d’une composition d’encens, sur une base de résine Oliban réduite en granulés ou en poudre, celle-ci une fois concassée sera lavée parfumée et colorée de façon symboliquement spécifique.

Le plus souvent il s’agit d’encens naturel.

Les encens Dhoops ( combustion directe )

Bâtonnets d’encens ne possédant aucun noyau de bois, leur duré de combustion est d’environ une vingtaine de minutes, on peut dire que c’est la version extra pure des encens en forme de bâtons.

La libération du parfum est encore plus fidèle.

Les encens bâtonnets ( combustion directe )

Image d’encens en bâtonnets

Plusieurs méthodes de fabrications

Méthode n°1 Technique dites de trempage

C’est celui que l’on trouve le plus généralement dans le commerce.

La technique consiste à utiliser un bâton ( souvent en bambou ) enroulé d’encens neutre que l’on enduira d’huiles essentielles ( une seule ou plusieurs, à vous de découvrir la ou les fragrances qui vous correspondent le mieux ).

La dose recommandée est d’environ 20 gouttes par bâton. Une fois bien imbibé, laissez sécher les bâtons environ 12 ou 15 heures tête vers le bas dans un bol ou une tasse.

Méthode n°2 Technique dites MASALA

Autour d’un bâton de bambou, vous enroulerez une pâte odorante conçu à partir d’essence de bois, de résine, de gomme, herbes, épices, fleurs, fruits…..

Il s’agit ensuite de faire sécher les différents ingrédients puis de les réduire en poudre.

Ajouté ensuite de la poudre de MAKKO ( écorce d’arbre d’Asie possédant des propriétés liantes, agglomérantes qui active la combustion de l’encens).

Pour finir, ajouté quelques gouttes d’eau distillée, malaxé afin de former une boule que vous malaxerez de nouveau durant quelques minutes, l’idéal sera de laisser reposer le mélange sous un linge humide durant une nuit.

Le lendemain formé des rectangles de la taille des bâtons et les envelopper avec.

Selon la texture de votre pâte, il sera possible de l’utiliser sans support en lui donnant la forme de cône ou de brins d’encens que vous laisserez sécher.