Guide d’achat : Encens

Les meilleurs encens indiens

Depuis toujours, les encens font partie de mon quotidien.

Il ne se passe pas une journée sans que des effluves d’encens indiens ne se fassent sentir dans ma maison. Que ce soit pour méditer, pour nettoyer les énergies négatives ou simplement pour apporter de la fragrance à mon intérieur.

J’ai une affection particulière pour les encens types Massala. Selon moi, ils ont des fragrances plus fortes, plus épicées et parfument pendant plus longtemps. Mes préférés sont ceux de la marque Vijayshree, notamment le Chandan ainsi que le Mantra.

Je vais essayer ci-dessous, de vous en apprendre plus et vous donner quelques conseils pour mieux les choisir et les utiliser.

Origine de l’encens

Le nom encens vient du mot latin « incendere » qui signifie brûler.

L’encens peut servir en usage religieux ou pour le plaisir des sens, la spiritualité, le parfum, la purification, la prière, la méditation ou comme répulsif.

Il procure énergie et apaisement.

L’encens véritable aussi appelé Oliban est issu de la résine des arbres de la famille des Boswellia (espèces d’arbres et d’arbustes originaires de la famille des burséracées, provenant d’Afrique et d’Asie).

Dans l’Égypte ancienne, il était considéré comme traitement curatif des maladies hépatiques et pulmonaires.

Un peu d’histoire sur l’encens

On constate que nos ancêtres préhistoriques, plus précisément ceux de la période Néolithique, utilisait la fumée odorante produite par l’encens. Ayant accès au feu, ces hommes se rendirent rapidement compte que la fumigation de certains bois et certaines feuilles procuraient des fragrances agréables et particulières, ils se mirent à les utiliser de façon spécifique.

L’encens devint un rituel médicinal, mais également spirituel, le fait de consumer l’encens permettait aux volutes de fumées de monter jusqu’au ciel, facilitant la transmission des prières, la communication avec les dieux et parfois apaisait leur colère.

Au moment de l’antiquité, l’encens était une matière considérée comme plus précieuse que l’or. La « route de l’encens » reliait l’Egypte au Yémen ainsi qu’à l’Inde, permettait de faciliter son commerce et de le faire connaître au plus grand nombre.

Aujourd’hui, on retrouve des traces d’encens dans la plupart des cultures (Chine, Inde, Egypte) pour des usages divers et variés.

Une utilisation sacré de l’encens

Dans le cadre d’une méditation. Pour désinfecter un lieu. Pour palier à la puanteur de la mort et de la maladie. Lors de rite religieux. Pour certain, il était même considéré comme sacré, il servait d’offrande ou de moyen de communication avec les dieux.

Chez les chrétiens, l’encens constituait l’un des cadeaux des rois mages à la naissance de l’enfant Jésus. De nos jours, le prêtre utilise toujours son encensoir lors de certaines cérémonies religieuses.

Un usage spirituel de l’encens

L’odeur agréable de l’encens et les volutes de fumée qu’il propage sont très propices à la relaxation, l’apaisement intérieur et la sérénité. C’est aujourd’hui l’usage le plus courant.

En savoir plus sur les encens